présentation

-----Des hauteurs de la chaîne du Carl it à l'ouest, à celles des Rocs Madres à l'est, du col de la Quillane à Puyvalador, le Capcir est l'une des cinq vallées qui composent les Pyrénées-Orientales.

-----Il semble que ce soit le fond d'un ancien lac ou d'un ancien glacier d'altitude moyenne 1.500 mètres.

-----Toutes les hauteurs sont couvertes de forêts magnifiques, les environs fourmillent de lacs enfoncés dans la forêt ou perdus dans les pierriers. De tous côtés, des eaux vives: l'ensemble présente des alternances étonnantes, tantôt sauvage, tantôt accueillant, mais toujours attirant.

-----Froid, mais au climat très salubre et remarquablement ensoleillé, nous sommes à 10 km de l'endroit choisi pour y établir le four solaire de Mont-Louis. Le Capcir est pratiquement inconnu du fait d'ailleurs de la proximité de Font-Romeu (20 km).

-----Six communes le composent, celle des Angles étant de loin la plus importante par l'étendue, le site et les possibilités.

-----Jusqu'à présent, le Capcir a survécu grâce à l'exploitation des forêts - les scieries sont nombreuses - vivant, en somme, sur lui-même. Comme dans toutes ces régions déshéritées, la population diminuait lentement. Cependant, l'abondance des rivières avait déjà permis la construction d'une retenue importante à Puyvalador. Beaucoup plus récemment l'E. D. F. a installé à Matemale, sur le territoire de la commune des Angles, une autre retenue mais il semble bien que ce soit là tout le possible, ce qui n'est pas de nature à faire revivre suffisamment cette région. En revanche, le coin a été totalement délaissé du point de vue touristique. Rien jusqu'à présent n'avait été fait. Or, tout s'y trouve. Le plan d'eau de la retenue de Matemale, aménagé à peu de frais offrirait, l'été, une magnifique plage d'altitude. Les promenades de tout repos abondent. Pour les montagnards, le pic Carlit avec ses presque 3 000 m, les Pérics (2800 ml. offrent sinon les joies de la paroi du Brévent, du moins des satisfactions très agréables. Les vingt-sept étangs du Carlit constituent un paysage d'une beauté rare.

-----L'hiver l'altitude donne aux Angles un enneigement exceptionnel et d'une qualité particulière. Le Capcir offre - si on lui en donne les possibilités - une nature riche. C'est ce qui fut compris aux Angles et dont en voici le récit et les péripéties.

-----L'histoire veut que je vous relate la délibération du 9 mai 1953, date de l'installation du Conseil Municipal.

-----L'An Mil Neuf Cent Cinquante Trois, et le 9 Mai, à 20 h. 30, les membres du Conseil Municipal de la Commune des Angles proclamés élus par le bureau électoral à la suite des opérations du 26 Avril et 3 Mai, se sont réunis dans la salle de la Mairie sur convocation qui leur a été adressée par le Maire conformément aux articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1884.
Etaient présents MM. les Conseillers Municipaux:
SABOYE Jean, RIVEILL Gilles, RIVEILL Jacques, SAMSON Paul, RIVEILL Joseph, BLANC Barthélemy, BLANC Edouard, GOUBERN François, RIVEILL Paul.

-----Absents: RIVEILL Joseph, BUSCAIL Antoine.

-----La séance a été ouverte sous la présidence de M. CLAVERIE Etienne, Maire, qui, après l'appel nominal, a donné lecture des résultats constatés aux procès-verbaux des élections et a déclaré installer.: MM. BUSCAIL Antoine, BLANC Edouard, SAMSON Paul, RIVEILL Paul, RIVEILL Joseph, SABOYE Jean, RIVEILL Jacques, BLANC Barthélemy, RIBEILL Joseph, GOUBERN François, RIVEILL Gilles dans leur fonction de Conseillers Municipaux. M. SA.BOYE Jean, le plus âgé des membres du Conseil a pris ensuite la Présidence.

-----Le Conseil a choisi pour secrétaire M. GOUBERN François.

ElECTION DU MAIRE: 1er tour de scrutin.
-----Le Président, après avoir donné lecture des articles 76, 77, 80 de la loi du 5 Avril 1884 a invité le Conseil à procéder au scrutin secret et à la majorité absolue des suffrages à l'élection d'un Maire.
Chaque Conseiller, à l'appel de son nom, a remis fermé au
Président, son bulletin de vote écrit sur papier blanc.
Le dépouillement du vote a donné les résultats ci-après:
- Nombre de bulletins trouvés dans l'urne. . . . . . . . . . . . . . 9
- A déduire bulletins blancs ou nuls. . . . . . . . . . . . . . . . . . 0
- Reste pour le nombre de suffrages exprimés …………....9
MAJORITÉ ABSOLUE: 5.
Ont obtenu :
SAMSON Paul: neuf voix.
M. SAMSON Paul ayant obtenu la majorité absolue a été proclamé élu Maire.

ELECTION DE L'ADJOINT:
Il a été procédé ensuite dans les mêmes formes et sous la présidence de M. SAMSON Paul, élu Maire, à l'élection de l'Adjoint. Le dépouillement du scrutin a donné les résultats suivants:
1er tour de scrutin:
Nombre de bulletins trouvés dans l'urne. . . . . . . . . . . 9
A déduire bulletins blancs ou nuls . . . . . . . . . . . . . . . 0
Reste pour le nombre de suffrages exprimés. . . . . . . . 9
MAJORITÉ ABSOLUE: 5.
Ont obtenu:
SABOYE Jean, neuf voix.
M.SABOYE Jean ayant obtenu la majorité absolue a été proclamé élu Adjoint.

-----Cette équipe nouvellement élue tel que le précise les registres des délibérations, consacra l'essentiel de ses séances à gérer les affaires courantes et effectua quelques investissements communaux:
-solde du captage Fount Grosse
-attribution des coupes affouagères qui soulevait quelquefois des discussions au cours des veillées au coin du feu
- nomination de pâtres communaux accord pour la construction du barrage de Matemale (délibération du 17 juin 1955)
- travaux eaux et égouts
- construction aire de battage (délibération du 31 janvier 1957)
- achat d'un taure~u (délibération du 15 mai 1957)
- construction maison forestière (délibération du 9 août 1958)
- achat batteuse et presse paille (délibération du 26 août 1958).

-----Réélu en 1959, le Conseil Municipal composé de MM. SAMSON Paul, RIVEILL Paul, BLANC Barthélemy, RIVEILL Joseph, RIVEILL Jacques, SABOYE Jean, COMMES Jean, VA~UE François, RIVEILL Joseph, RIVEILL Gilles, BARNOLA Joseph, cette équipe reconduit à sa tête M. SAMSON Paul, Maire, et nomme RIVEILL Paul Adjoint.
Outre les affaires courantes, le Conseil Municipal avait surtout à s'occuper de gérer convenablement le principal revenu communal, c'est-à-dire les forêts qui constituait la base du budget communal.

-----En 1959, le Conseil Municipal prend conscience des possibilités de notre commune en matière de ski. En effet, cette activité qui connaît déjà un réel succès à Font-Romeu, permettrait de fixer la population locale, et d'en attirer une nouvelle. Or, les champs de neige aux Angles, sont sur nos têtes, entre le Pla del Mir et Péborny, offrant par ses qualités de pentes de neige et d'étendue, des évolutions que très peu de stations peuvent présenter.

-----Le Conseil Municipal réuni en ce Dix Décembre 1959, vote la délibération ci-dessous qui est pour moi le point de départ d'une grande et belle aventure:

-----En continuation de séance, M. le Maire fait part à l'assemblée de la modification apportée au premier projet de remonte-pente étudié par la maison Pomagalski. Il expose comment il a été amené à modifier ce projet. M. le Président du Ski-Club Catalan, sollicité, a bien voulu porter son concours et a pu, le 10 mai 1959, tracer dans de bonnes conditions, les itinéraires du télésiège et du téléski, trouvant encore sur ce dernier tracé une épaisseur de neige de un mètre en moyenne. D'autre part, certains membres très compétents du Club Alpin Français ont donné leur avis. En conséquence, un deuxième projet a été mis à l'étude. M. le Maire présente à l'assemblée les plans et devis établis par la Maison Poma. Les documents après une longue étude en commun ont reçu l'approbation unanime de l'assemblée. Mais la réalisation de ce projet ne peut se faire qu'avec l'aide de l'Assemblée départementale, la dépense envisagée, soit cinquante-cinq millions étant trop lourde pour le seul budget communal des Angles, commune de 328 habitants.

-----D'autre part, ce projet est susceptible de donner une sérieuse impulsion au développement touristique du Capcir, développement dont bénéficient tous les villages environnants et même Font Romeu.

-----Le Conseil Municipal décide donc de soumettre les plans et devis à l'Assemblée départementale aux fins d'examen en vue de l'attribution d'une subvention. Le Conseil municipal décide, en outre, de demander à l'Assemblée départementale de plaider notre cause auprès des services de l'organisation des Nations Unies, pour qu'ils prennent en considération notre projet qui entre dans le cadre du développement touristique de la région pilote choisie par eux, de manière à ce que, d'une part, ils attribuent à la commune des Angles une subvention substantielle et d'autre part ils accordent un emprunt pour couvrir le reste de la dépense.

-----Le Conseil Municipal demande enfin à l'Assemblée départementale de prendre en charge les annuités de remboursement de cet emprunt sur le taux de 90 %. Ce premier pas permettait déjà de préparer la population locale à cette reconversion dont elle faisait fi.

-----Car personne ne pouvait prévoir, et je dirai même personne ne croyait réellement à ce que ce projet voit le jour. Mais c'était mal connaître nos montagnards qui continuaient à espérer, et qui plus est, étaient fermement décidés sur les actions entreprises.


-----D'ailleurs les délibérations du 26 décembre de la même année, répondant au rapport de M. l'Ingénieur des Ponts et Chaussées concernant le projet de remonte-pente, ce dernier avait imaginé construire une route d'accès aux jassettes en remplacement du télésiège, prouve par la détermination qu'elle comporte, que cela n'en resterait pas là.

----------1961 : est construite la maison forestière après acquisition des terrains pour un montant de 5.500 NF. avec un prêt F.F.N. à 1,5 % en 30 ans.

Mais avant de partir à l'aventure, une délégation du Conseil municipal conduite par son maire SAMSON Paul, crut bon de se renseigner et choisit une des premières stations pyrénéennes, Saint-Lary, afin de s'informer sur les voies et moyens, les meilleurs à l'implantation de notre station.
-----C'est ainsi que furent installées les premières remontées mécaniques partant du village et aboutissant aux Jassettes. Ces premiers investissements furent financés par voie d'emprunt, dont fait état une délibération en date du 21/11/1963, pour un montant de 1.100.000 F (110 millions A.F.l au taux de 6,65 % en 15 ans.
Toutefois, la principale préoccupation de la municipalité, n'était pas le financement, car notre commune pouvait faire face, mais ce furent les dossiers administratifs, car il faut bien reconnaître que l'idée de créer une station aux Angles était loin de faire l'unanimité.
Malgré cela, et grâce l'esprit d'initiative et au courage de son maire, le Conseil Municipal décide de persévérer, et de mettre en place les remontées des Jassettes et le premier téleski du Llaret.

-----Voici d'ailleurs la copie de la délibération qui est le véritable point de départ de la station.

MAIRIE DE LES ANGLES
Canton de Mont-Louis
Extrait du Registre des Délibérations

-----L'an mil neuf cent soixante-quatre et le deux janvier, à vingt heures du soir,

-----Le Conseil Municipal de la Commune de Les Angles régulièrement convoqué en session ordinaire, s'est réuni au lieu ordinaire de ses délibérations, sous la présidence de M. SAMSON Paul, maire.

-----Etaient présents:
-----Tous les membres en exercice.

-----Les Conseillers présents étant en nombre suffisant pour délibérer valablement, M. le Président a déclaré la séance ouverte.

-----M. le Maire indique que par arrêté en date du 31 décembre 1963, M. le Préfet des Pyrénées-Orientales a autorisé la Commune des Angles a réaliser le projet d'équipement de la station d'hiver dans le cadre d'une régie municipale.

-----Cet équipement concerne la mise en place de remontées mécaniques (télésiège et téleskis).

-----Le Conseil Municipal, ouï cet exposé, autorise son maire à entreprendre toutes démarches nécessaires afin de traiter avec la Maison Jean POMAGALSKI (spécialiste). domicilié à Fontaine (Isère). afin d'en poursuivre la réalisation.

-----Ainsi fait et délibéré aux Angles, les jours, mois et an qui dessus et ont signé au registre les membres présents.

Pour copie conforme:-----
Le Maire.

...