l'avenir de notre commune

-----REMONTÉES MÉCANIQUES :
-----1982. LES ANGLES sont devenus la station classée parmi les premières des Pyrénées, et à la 67ème place française. Doté aujourd'hui d'équipements remontées mécaniques capable de recevoir entre 12.000 et 15.000 skieurs, avec un débit horaire d'environ 7.000 skieurs/H, je pense que l'essentiel du parc remontées mécaniques est en place. A l'avenir, il serait judicieux d'étudier dans le cadre d'un programme pluriannuel de développement du domaine skiable, les possibilités offertes par le massif de la « Costa del Pam » Ces études sur le terrain d'abord, techniquement ensuite devraient être entreprises rapidement par des hommes du pays, connaissant parfaitement le site, et étant à même de peser les avantages et les inconvénients sur l'implantation des remontées.

-----A ce sujet, dès 1981, j'avais demandé au Conseil municipal de créer une commission extra-municipale, composée de skieurs chevronnés et de techniciens chargée, après discussion, de soumettre au C. M. les hypothèses envisagées.

-----P. O. S. (PLAN D'OCCUPATION DES SOLS) :
-----C'est à mon avis le sujet n° 1 qui doit faire l'objet de toute l'attention des futurs responsables municipaux. S'il est vrai qu'un tel document permet de maîtriser l'urbanisation d'une commune, il n'en demeure pas vrai que son règlement est parfois en contradiction avec l'idée que l'on se faisait de cette urbanisation. Le P.O.S. fixe les règles de construction en fonction des zones retenues par le Conseil municipal.

-----Or, il apparaît que lorsque l'on applique le document d'urbanisme, on s'aperçoit que ceci n'a pas été prévu, ou que cette construction de par son implantation ou sa situation, devrait faire l'objet d'une réglementation particulière (non prévue au P.O.S.).

-----Ceci, j'ai pu le constater à plusieurs reprises, à travers les dossiers qui m'étaient présentés. Car ce qui est navrant, c'est que nous, les Maires, sommes consultés pour avis, ce qui veut dire que même dans le cas où je donne un avis défavorable à une demande de permis, le titulaire du permis peut se voir accorder l'autorisation de construire par le préfet, dans la mesure où il remplit les conditions dictées par le P.O.S. La loi de décentralisation prévoit qu'à partir du 1" janvier 1983, les maires pourront signer et délivrer
eux-mêmes les permis de construire. Ceci est une très lourde responsabilité qui va nous être donnée, car il va falloir étudier les dossiers présentés par les demandeurs. Chaque permis constitue un cas particulier, que ce soit au niveau de l'occupation du sol, que ce soit au niveau du volume de densité à ne pas dépasser, que ce soit au niveau des prospects, reculs, hauteurs, implantation par rapport au terrain, terrain plat, à forte pente, etc ... Ceci nous donne un petit aperçu de la difficulté, et croyez bien que ces nouvelles responsabilités il va falloir les assumer, au risque de se voir traduit devant le tribunal administratif pour faute professionnelle, à la mauvaise application du règlement. J'espère à ce sujet que les moyens nous seront octroyés.

-----Ceci étant, l'avenir immobilier de la commune devrait connaître un net ralentissement. Pourquoi?

-----Le développement immobilier durant ces dernières années aura permis d'urbaniser certaines zones situées entre le village et les lotissements, et en bordure du C.D. 32, route de Mont-Louis, mais surtout aura permis d'atteindre le seuil des 10.000 lits, permettant ainsi de rétablir l'équilibre avec le potentiel remontées mécaniques.

-----Les zones prévues au P.O.S. dans le domaine des immeubles étant pratiquement construites, je pense qu'à l'avenir le marché de l'immobilier ne devrait pas dépasser le 100 à 150 lits par an, et surtout il faudrait abandonner les logements type collectif (immeubles), pour donner la priorité aux habitations individuelles type chalet ou éventuellement copropriété horizontale, n'excédant pas un étage sur rez-de-chaussée. Ceci permettrait de débloquer certains secteurs, mais surtout de développer la construction en continuité immédiate du secteur urbanisé.

-----LES EQUIPEMENTS PUBLICS :
-----Outre la construction de la mairie et du groupe scolaire, priorité des priorités, certains équipements complémentaires pourraient être envisagés tels que courts de tennis, aménagement d'une plage au lac de Matemale, etc ... Mais il est un des domaines qui doit retenir toute notre attention, c'est notre village. Ce petit village, l'âme même de notre station, avec ses richesses et son histoire, où chacun de nous se retrouve avec les siens, ne doit pas mourir. Si je dis cela, c'est parce que la population Angloise de souche est une population avec une moyenne d'âge assez élevée. Il est beaucoup de foyers aujourd'hui encore occupés, qui demain seront, soit la résidence secondaire des enfants, soit vendus à d'autres personnes. Dans un cas comme dans l'autre, il y aura des périodes où le village sera à moitié si ce n'est aux trois quarts déserté et cela est triste de penser que tant de vie n'est plus.

-----Aussi ensemble devons-nous réfléchir pour essayer d'éviter cette désertion, peut-être en créant une animation soit culturelle, soit artisanale; il faudrait un pôle d'attraction de façon à ce que la vie continue et que nos rues ne soient pas désertes. Et puis, il y a le patrimoine immobilier avec notre église qui doit être entretenue, demain la mairie et la poste, etc ... mon village doit vivre, et je suis sûr que mon appel sera entendu.

-----L'AGRICULTURE - LA FORET :

-----Le développement touristique de notre commune s'est fait au détriment de l'agriculture. S'il est sûr que la carte tourisme doit être jouée à fond, il ne faut pas abandonner totalement le côté agriculture de notre région. Je pense que cela constitue un complément appréciable qui non seulement est d'un apport financier intéressant, mais surtout permettrait d'avoir un environnement gai et vivant. Et puis, je pense que compte tenu de la conjoncture actuelle et des événements que nous ne pouvons prévoir, cela pourrait un jour constituer un élément de survie appréciable. Nos montagnes et nos forêts doivent être pacagés, c'est indispensable à l'équilibre de la nature. C'est très important pour éviter la dégradation, soit par le feu ou tout autre fléau. La forêt doit être préservée.

-----Si certains arbres doivent être mis en vente au travers de coupes, avant q’ils ne meurent, il ne faut pas tomber dans l'excès d'autant plus que le produit n'est plus un élément indispensable à l'équilibre du budget comme il le fut jadis. Je pense donc qu'une gestion rigoureuse de nos forêts doit être envisagée, avec des programmes de reboisement importants, dans des secteurs particulièrement touchés. Et puis, il faudra limiter la distribution de bois de chauffage, en se référant aux règlements concernant les affouagistes, car cela aussi à court terme peut s'avérer être très recherché, et par conséquent si l'on n'y prête garde, ceux qui aujourd'hui en bénéficient, et c'est heureux, pourraient demain en être privés.

-----Voilà en gros les perspectives d'avenir de notre commune vues par votre Maire. D'autres détails doivent ponctuellement faire l'objet d'attentions particulières, mais vous savez, nous les montagnards, nous aimons notre montagne, nous la voulons toujours plus belle et c'est pourquoi je sais que quelles que soient les opinions, les jeunes et les moins jeunes œuvreront pour qu'il en soit ainsi, pour le bien de tous,
53